Label LE CHANT DU MONDE Editions Musicales LE CHANT DU MONDE cliquez ici
  français
  english
  AGENDA NEWSLETTER DISTRIBUTEURS QUI SOMMES NOUS CONTACT
   
 
  EVENEMENT  
   
 
GIANMARIA TESTA

ALBUM, CLIP, CONCERT !
 
 

Retrouvez Gianmaria TESTA en concert les 23 et 24 janvier 2012 à l'Alhambra (PARIS)

Horaire: 20h30

Adresse: 21 rue Toudic
75010 PARIS


 
  ECOUTER
écouter une séléction de titres
  ESPACE PRO
 
   
 
  ARTISTES
   artiste précédent retour à la mosaïque Artistes artiste suivant   
 
   
  Image en haute définition Se connecter  
  Sites web  
  Site officiel  
  Matériel promo Se connecter  
  communiqué "Hommage"  
 
Marcel LOEFFLER  

Marcel Loeffler est né 1956 à Haguenau au sein de la communauté manouche. Les Loeffler comme les Reinhardt ou les Schmitt font partie de ces grandes dynasties manouches qui ont essaimées un peu partout des musiciens de grand talent. Les célébrités de la musique manouche sont le plus souvent des guitaristes, fréquemment des violonistes mais finalement assez rarement des accordéonistes.
Comme la plupart des musiciens manouches, il a appris très jeune l’instrument en famille. Son père était guitariste et c’est lui le premier responsable de la vocation de son fils. Marcel Loeffler n’est pas seulement un interprète, c’est aussi un compositeur original et de grand talent. Son indéniable attirance pour l’improvisation, qu’il pratique avec beaucoup de souplesse et d’inventivité, ne l’empêche pas d’être simultanément un mélodiste délicat. Il débuta son apprentissage sur un modèle d'accordéon « clavier » avant d’adopter définitivement, dès l’âge de 6 ans, l’universel accordéon « à boutons ». Pour un jeune praticien abordant la musique au début des années soixante, choisir l’accordéon vous classe immanquablement dans la catégorie des ringards avec pour seul débouché l’animation des bals de campagnes. Il faudra attendre des monuments comme Marcel Azzolla pour redorer le blason d’un instrument devenu maudit.
Marcel Loeffler qui n’a que 8 ans se moquent bien de ces considérations alors qu’il accompagne son père guitariste et son frère batteur au sein d’un orchestre de « baloche ». C’est à l’âge de 18 ans que Marcel Loeffler délaissera provisoirement sa « boite à boutons » au profit d’une basse électrique puis d’un orgue ou d’un piano, puis, dernière étape de cette compromission passagère, d’un synthétiseur ! Comme tout musicien manouche, Marcel travailla d’arrache-pied à déchiffrer les morceaux de Django Reinhardt. Très vite, il essayera aussi de percer les secrets des deux plus grands accordéonistes de l’histoire du jazz, Art Van Damme et Gus Viseur.
Curieux de toutes les musiques, son insatiable appétit le conduit autant vers l’Espagne et le Maghreb, que vers les USA alors en pleine furie jazz-rock. S'il pratique le jazz expérimental, il ne se désintéresse par pour autant des musiques cajun ou tex-mex. En 1996, Marcel Loeffler réalise son premier album personnel Vago avec pour invités d’honneur Mandino Reinhardt & Biréli Lagrène.
Avec « son ami de toujours » Mandino Reinhardt, originaire de Strasbourg, Marcel Loeffler forme alors le groupe Note Manouche qui publia un enregistrement éponyme en 1999. Ensemble, les deux « alsaciens » s’envolèrent pour le Japon pour la promotion du film de Tony Gatlif « Swing » dont le premier rôle est tenu par l’incroyable Tchavolo Schmitt. Mais l’accordéoniste favori de Loeffler demeure l’immensément talentueux et immensément modeste Marcel Azzola avec lequel il joua lors du Printemps des Bretelles à Illkirch en 2001.

Albums
     

Les nuits manouches - Edition 2005
 
Les nuits manouches - Edition 2006
 
Les nuits manouches - Edition 2008
 
     
 
 
  2006 © All Right Reserved Le Chant du Monde - Mentions Légales